30 septembre 2007

Tout est vrai

Je me suis réveillée la bouche pâteuse, un horrible sentiment de fierté pointant dans le coeur, un rire sardonique. J'ai ouvert mes volets violemment. Ils se sont abattus sur le mur puis m'ont claqués dans la gueule dans un retour à l'expéditeur digne du meilleur des boomerangs. J'ai regardé le ciel. Il était gris indéfinissable. Couleur orage bleu éclair. A pas menus je me suis dirigée à la salle de bains. J'ai joué à la fille.

J'ai revêtu un jean slim, des ballerines rouges à points blancs, un tee-shirt blanc moulant avec un visage noir d'une fille aux grands yeux bordés de maquillage. Je me suis identifiée à elle. Puis j'ai allumé une cigarette. J'ai jugé de cet effet. Le blanc mettait en valeur mes petits seins, absence de soutien-gorge. J'ai mouillé mes deux index d'un peu d'eau fraîche, et pinçant mon mégot entre mes dents de devant, j'ai fait pointer ces seins à travers le tee-shirt. Voilà, j'était fin prête.

J'ai attrapé mes clefs posées sur un trépied à l'entré du vestibule, j'ai arraché ma veste en jean défraîchi au porte-manteau, j'ai vérifié que dans ma poche interne j'avais mon portable, mes cigarettes et un vieux briquet orange moche. Puis j'ai dévalé les escaliers, fermé la porte d'entrée d'un coup de hanches, tourné la clef dans la serrure et j'ai couru prendre le bus.

Mince, j'ai oublié de me parfumer !

Puis arrivée à destination, j'ai jeté un geste calculé de la main dans mes cheveux et j'ai tourné les talons dans la première rue qui se présentait à moi. J'ai tout de suite reconnu le dallage clair qui se présentait sous mes pas et j'ai souri bêtement. Telle une fille béate face au futur proche qui l'attend.

helenanog

Bruits de sécateur.
Une voix sèche.
CUT.

Je bois un peu d'eau, je souris. On rembobine la pellicule. Flash back sur travelling.

Changement de scène.

Je ne suis rien de ça, et j'en suis bien heureuse.
En ce dimanche, je ne me suis pas lavée, je suis restée en pyjama, j'ai glandé avec mon frère sur nos ordis, j'ai regardé le Roi Lion, j'ai failli pleurer, j'ai fait du café, j'ai mangé des crêpes du Cantal, j'ai mâché deux chewing-gums, j'ai croqué dans du chocolat au caramel, j'ai écouté de la musique, j'ai passé l'aspirateur, j'ai regardé le soleil décliner derrière l'église.
Et en aucune façon je n'ai eu l'envie d'être une fille partant à un rendez-vous galant. Ne pas se faire jolie, ou alors juste pour l'égo.

Posté par Pincettes à 20:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Tout est vrai

    C'est si reposant de glander

    Posté par Julie, 01 octobre 2007 à 15:31 | | Répondre
Nouveau commentaire