10 octobre 2010

Pop Songs

J’écoutais l’émission de Valli sur John Lennon. Je n’ai pas d’affinités particulières avec les Beatles, John Lennon, Yoko Ono ou même Sean Lennon. Mais par ennui ce soir, au-dessus de mon chocolat chaud, à 1h du matin, j’ai branché la radio et j’ai écouté. En réalité, je n’ai pas écouté grand-chose. Au bout de 10 minutes d’émission Imagine a retenti.

Et le monde s’est arrêté de tourner. Comme souvent avec cette chanson. L’impossibilité physique de faire un mouvement. Le cerveau en pause. La sensation à la fois agréable et dérangeante d’être piégée par un truc incroyable impossible à expliquer.

C’est vrai quoi !

Je comprends pas un mot d’anglais, je me fiche pas mal de l’histoire tragique de John, je ne suis pas particulièrement attendrie par sa voix. Le seul truc qui pourrait me rapprocher de lui serait peut-être ses petites lunettes rondes, tout le monde en a déjà porté un jour, tout le monde s’est déjà fait dire « tu ressembles à John ». Mais c’est tout. J’ai beau chercher plus loin, je ne trouve rien d’autre à dire sur ce mec.

Donc je ne vois qu’une seule explication. Ce type a simplement réussi une chanson du tonnerre qui m’empêche de boire mon chocolat, d’allumer une cigarette. Je me retrouve bête sans savoir pourquoi. Cette chanson est du pure génie au vu de l’effet qu’elle a sur moi.


J’en parlais un soir avec mon frère. Je lui disais qu’il y avait des chansons, comme ça, qui sortaient du nulle part, sans passé affectif pour moi, et qui me bouleversait. Imagine en fait partie.

Il y en a d’autres.

Peeping Tom de Placebo me renverse, me broie le cœur jusqu’à la nausée. Alors certes, ce groupe m’a toujours beaucoup ému et la voix du chanteur à elle seule suffit à me faire lever les poils des bras. Mais je me souviendrai toujours de la première fois où je l’ai écouté. Secouée, je l’ai écouté en boucle jusqu’à ce que mon vieux discman de l’époque n’ait plus de batterie. Toute une nuit à fixer un plafond sans savoir mettre un mot sur l’émotion. Et s’endormir épuisée de n’avoir pas trouvé d’explications.

La nuit je mens d’Alain Bashung m’étreint de façon assez surréaliste. La première fois que je l’ai entendue était à la télé aux Victoires de la Musique. Je connaissais pas grand-chose de ce mec hors mis ces titres les plus connus et si Vertige de l’Amour ne me parlait pas tellement, cette chanson là m’avait mise sans dessus dessous. Là comprenant le français – oui ça aide pas mal – je ne peux pourtant pas dire que les paroles me parlent, qu’elles me rappellent à une quelconque histoire d’amour, je n’ai jamais fait de saut à l’élastique et je ne suis jamais vraiment allée visiter le Vercors. Ou alors sont-ce les violons ? Ou la voix légèrement traînante comme blasée par ce qu’elle chante ? Je ne sais pas, je n’ai pas trouvé.

Stop crying your heart out d’Oasis produit le même effet. Sans rien comprendre aux mots chantés, comment expliquer les palpitations, comment exprimer l’incapacité à toute action physique ou cérébrale ? Se retrouver idiotement à fixer un point absurde, légèrement suffoquée et les larmes aux yeux grands ouverts comme cherchant à comprendre quelque chose qui m’échappe. Rester le cul par terre, bouche ouverte.

Et il y en a tellement d’autres… Angie des Rolling Stones, Wild is the wind chantée par David Bowie, Unintented de Muse, The Lucky One d’Au Revoir Simone, Nantes de Barbara, …

La seule éventuelle explication que j’ai trouvé c’est que ces chansons sont universelles. Elles sont là, mélancoliques, pianos, violons, guitares, voix. Intouchables. Immuables. Bouleversantes.

Et vous ? Quelles sont vos chansons sur lesquelles vous ne pouvez pas mettre de mots ? Celles là même qui vous parlent sans que vous ne sachiez pourtant vous identifier à elles, vierges de souvenirs chers à vos cœurs mais qui étonnamment le serrent violemment.

 

 

Posté par Pincettes à 02:07 - - Commentaires [3] - Permalien [#]


Commentaires sur Pop Songs

    Bonsoir,
    Quel plaisir que te retrouver...
    Si tu suis ce lien : http://www.alfe.fr/Anna.html
    Tu auras quelques morceaux qui me mettent l'âme à l'envers, me retourne comme une crêpe, et me laisse les jambes en coton.
    Si tu aimes préviens-moi, je te ferai un autre assortiment...
    Encore très content de te lire à nouveau.

    ...A...
    alfe@alfe.fr
    PS : la page est une "spéciale dédicace" pour toi...

    Posté par Alfe, 14 octobre 2010 à 19:17 | | Répondre
  • the perfect pop song

    "Killing Moon" de Echo and the Bunnymen, tout l'album de Nirvana unplugged, et forcement The Smiths "I know it's over"

    Posté par Mr X, 02 novembre 2010 à 21:41 | | Répondre
  • Disparue...

    Mais tu as vraiment disparu cette fois....

    Je passe de temps en temps, mais plus personne !

    Alain

    Posté par Alfe, 09 janvier 2011 à 16:56 | | Répondre
Nouveau commentaire